Une nouvelle routine

Rien ne va plus ! ==>

Une journée habituelle chez les Silverhand, c'est...

Borian qui défie un nouvel adversaire aux échecs,

Ayna qui écrit un nouveau livre d'histoire au titre tout trouvé,

Baku qui exprime son talent pictural et littéraire (il tient vraiment de sa mère, non ?),

Leighton qui décroche une récompense pour ses talents de bricoleur (depuis le temps qu'il fait l'homme à tout faire dans cette maison, le pauvre!),

Sans oublier la séance des devoirs. Oui, il manque quelqu'un, vous avez deviné qui ?
Cet espèce de diable de tazmani de Benjamin ! Il ne tient pas en place, surtout depuis qu'il a son veston rouge. Je le sens bien parti pour une carrière sportive, celui-là ! Mais c'est pas une raison pour ne pas faire ses devoirs... Si j'l'attrape celui-là !

Mais la journée ne serait pas complète s'il n'y avait pas...

Et oui ! Un nouvel anniversaire ! Cette fois, Borian quitte l'adolescence et entre dans l'âge adulte. Pour la peine, toute la famille s'est rassemblée autour de lui. Oui ! Même Ben et son veston rouge !

Eeeet... vous avez hâte de voir ce qu'il est devenu hein ?
Laissez tomber. J'ai été tellement traumatisée que j'ai pas pris de photos... Non mais Borian, sincèrement ? Imaginez le chauve avec un espèce de vieux survèt gris et rouge sombre... Brrrr, j'en ai encore des frissons.

Borian : "C'est ça, où je me promène torse nu."
Bah va pour le torse nu alors ! Mais pourquoi ? Ca t'allait pas un joli pantalon, une belle chemise, tout ça ?
Borian : "Trop long le matin, ça me fait perdre du temps. J'ai des parties d'échecs qui m'attendent, moi, pas le temps pour les chichis."
Ben voyons... Tu pourrais pas AU MOINS changer de coiffure ? Et puis c'est quoi ces histoires de baisers divins, là ? Ayna est au courant ?
Borian : "Ecoute, Saksha, je suis un adulte maintenant, et je vais m'habiller comme ça me chante, fais-toi une raison. Bon allez, je file!"
Gnagnagna... Les enfants, ça grandit vraiment trop vite si vous voulez mon avis. Vraiment trop vite.

Quelques heures plus tard, je le retrouve un peu plus chevelu et un peu moins vétu, assis en face d'une adversaire visiblement plus très jeune et surtout très troublée par notre challenger. Borian, t'en fais pas un peu trop là ?
Borian : "Chut ! Je suis occupé, là."
Ca grandit vraiment trop vite...

En pleine nuit, quelque chose d'étrange se déroule dans la chambre parentale. Euh... Ayna ? Qu'est-ce que tu nous fais-là ? On a pas eu notre compte de paillettes pour aujourd'hui ?

Ayna : "Je vais prendre ma retraite, c'est décidé ! Il faut fêter ça !"
Euh... ouais, ok, mais là tout de suite ? Tu vas faire lever tout le monde en pleine nuit pour ça ?
Ayna : "Parfaitement. J'ai consacré ma vie à satisfaire tes moindres désirs et à veiller à nourrir tout ce beau monde. Maintenant, c'est mon tour. J'ai déjà remis le flambeau de ce challenge à Belora, maintenant, il est temps que je lève le pied et que je profite un peu du temps qu'il me reste."
Génial. Elle nous fait la crise de la soixantaine.

Tout le monde, ou presque, se réunit donc dans la chambre pour fêter cet évènement ! Belora seule finira sa grasse mat' avant de se joindre à la famille. Puis tout le monde retournera profiter des quelques heures restantes avant l'aube.

On dirait que la retraite te va bien, Ayna !

Et que dire de Leighton ? La présence de la femme qu'il aime a ses côtés semble le rajeunir. Beaucoup.

Je décide donc de les laisser s'amuser un peu. Lorsque je reviens, j'assiste à une scène qui a failli me tirer les larmes des yeux...

Ayna : "Leighton... tu te souviens quand je t'ai demandé de m'épouser ?"
Leighton : "Bien sûr ! Je n'oublierai jamais ce jour... Ton décolleté était vraiment..."
Ayna : "Leighton !"
Leighton : "Hahahaha ! Je te taquine, ma douce. Bien sûr que je me souviens. On dirait que c'était hier, non ?"
Ayna : *soupire* "Oui, c'est vrai. Le temps passe si vite ! Et nous avons vécu de si belles choses tous les deux... Tu m'as donné quatre magnifiques enfants dont une héritière dont je ne pourrais pas être plus fière... Merci Leighton. Je t'aime, tu sais ?"
Leighton : "Oh, Ayna... C'est moi qui suis fier de toi. Tu as accompli tout ce à quoi tu aspirais, tu as réalisé tous tes rêves et tu m'as donné une famille à aimer... Tu es vraiment une femme merveilleuse. Je t'aime, Ayna..."

Je les ai laissés seuls, j'ai fini par me sentir vraiment de trop. Mais tout ça me rappelait qu'effectivement, nous avions vu passer beaucoup de choses, tous les trois, et que le temps passait... Que le temps viendrait où ils ne seraient plus là.
Mieux vaut ne pas y penser encore !

Rien ne va plus ! ==>

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site